Je transporte souvent avec moi un système d’enregistrement pour la fin de semaine à la campagne, dans des promenades en ville,  dans des lieux publics et autres.  En plus d’être compact et discret, il reproduit bien l’environnement, l’acoustique et la spécificité d’un lieu. 

Il s’agit d’un système d’enregistrement de type binaural que j’ai personnellement adapté sur un sac que je porte à la taille.  Il produit un son stéréo harmonieux, naturel et rond.  Il est particulièrement immersif.  Il est très réaliste aux écouteurs.  J’utilise ce système depuis plusieurs années.

Il s’agit d’une paire de DPA 4060, des omnidirectionnels avec alimentation  9V montée par Core-Sound (ici) et un Microtrack de M-Audio, première génération!   Les préamplis micros de l’enregistreuse ne sont pas l’idéal, disons, mais je n’ai pas souvent besoin de trop leur en demander.  J’y gagne en portabilité et en discrétion. Le tout rentre dans le petit sac. Je peux aller presque partout. Il se porte à la ceinture car je préfère avoir la mobilité de ma tête en tout temps.  Les deux bonnettes  Rycotes et les micros sont de chaque côté du sac.

Voici quelques exemples de sons récemment enregistrés:

Waves Atlantic Ocean High Tide by martin pinsonnault

J’ai pris ce video, avec un Iphone 4 que j’ai synchronisé avec le son du kit d’enregistrement portatif en stéréo.  En plus du son des vagues, remarquez attentivement la sonorité des passants sur la plage vers le milieu et la fin, vous entendrez les subtilités de la captation de ces micros et l’enveloppement de la prise de son binaural.

Pour ce qui est de la technique, les sons ont été enregistrés à 48/24, puis, dans le Pro Tools, je les ai importés, synchronisés, et fait un « bounce to Quicktime movie », fonction très pratique du PT!

Les sons de petites vagues revêtent plusieurs composantes sonores qui sont délicates à reproduire avec précision au montage son.  Le son des vagues est toujours quelque chose de particulier pour moi, avec des beaux mouvements en stéréo, l’impact de la vague qui casse, le clapotis de l’eau sur la surface, le ressac, le bruit du sable, du gravier et de la mousse sont toujours différents d’une vague à l’autre en fonction de la physionomie des lieux et de la température.  La nature qui s’exprime  dans toutes ces subtilités.   Pour ces raisons, les scènes de film avec des vagues et clapotis sont toujours un beau défi de montage et de conception sonore.  Les sons de vagues à l’envers, ralentis, rallongés, égalisés ou autres sont très versatiles et riches pour pleins d’autres choses.  La multiplicité des choix constitue un grand atout.  Les sons sous-marins sont un autre univers à explorer.

D’ailleurs, pour ceux qui l’ont manquée, pour vos besoins en sons d’eau, procurez-vous ma collection de sons MPSFX_WATER01

À vous d’ajouter vos commentaires, questions ou impressions au sujet de ce type d’enregistrement ou de d’autres que vous utilisez qui partage qualité et discrétion…